Les arbitres et arbitres assistants de haut niveau seront en partie professionnalisés

  • 12.12.2017

Communiqué de presse de l’Association Suisse de Football et de la Swiss Football League du 12 décembre 2017

Au moyen d’une contribution financière significative, l’Association Suisse de Football (ASF) et la Swiss Football League (SFL) se dotent d’une professionnalisation partielle des meilleurs arbitres et arbitres assistants de la Super League suisse. A compter du 1er janvier 2018, les actuels 7 arbitres FIFA et 6 des 10 arbitres assistants FIFA verront leur indemnisation s’accroitre de manière conséquente, alors qu’en contrepartie, ils devront réduire leur temps de travail professionnel, au maximum de 50% pour les arbitres et de 60% pour les arbitres assistants.

« La professionnalisation partielle des arbitres et juges de ligne suisses les plus talentueux et les plus prometteurs n'est peut-être qu'un petit pas dans la comparaison internationale. Mais pour le football suisse, c'est une étape conséquente », explique Cyril Zimmermann. L'ancien chef de l’arbitrage d’élite suisse est employé à temps plein depuis le 1er décembre 2017 en tant que nouveau Elite Referee Manager de l’ASF. Son successeur à la tête du département des arbitres d’élite est Dani Wermelinger, ancien adjoint de Cyril Zimmermann et en parallèle arbitre de longue date.

Afin de financer cette professionnalisation partielle, la Swiss Football League augmente sa contribution annuelle pour l'arbitrage suisse de CHF 500'000 supplémentaires à CHF 2,5 millions. L’ASF y contribue à hauteur de CHF 190'000 supplémentaires pour un total de CHF 3,25 millions. Ce sont des contributions qui recouvrent les nouveaux coûts de personnel pour les meilleurs arbitres et arbitres assistants, de même que pour le poste nouvellement créé d’Elite Referee Manager. Ce budget permet également une formation supplémentaire et une formation continue ainsi que des investissements dans les domaines de l’entraînement et de la médecine du sport.

« Le but de cette professionnalisation partielle est naturellement que l’arbitrage d’élite suisse gagne de la renommée tant au niveau national qu'international et que les arbitres fassent de bonnes performances sur la durée dans les matches de Ligue des Champions et internationaux », a déclaré Heinrich Schifferle, Président de la SFL, Vice-président l’ASF et grand artisan de cette professionnalisation partielle.

« Nous essayons de poser les bases d'une meilleure gestion de la charge croissante reposant sur nos meilleurs arbitres. Nous voulons plus de temps de récupération et moins de blessures », ajoute Laurent Prince, Directeur sportif de l’ASF. Au regard du département technique qu’il dirige, il enchaîne : « Le football moderne se développe rapidement, devient plus rapide et plus dynamique. Si nous voulons maîtriser les défis relatifs à la performance de jeu, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que les meilleurs arbitres et assistants suisses soient encore mieux préparés qu'auparavant dans leur condition physique. Aussi dans le futur. A moyen terme, notre objectif est que nous puissions être représentés par nos arbitres lors de phases finales de grands tournois ».

(ASF/SFL/photo: Keystone)

retour