Schéma d'intervention

Schema d'intervention recommandé en cas d'abus et de violations de limites au sein du club.


En cas de doute, demander de l’aide (gestion des crises)

  • Agir de manière réfléchie: clarifier la situation et les actions possibles avant d’intervenir (cf. schéma d’intervention à la dernière page).
  • Prendre au sérieux la ou le jeune concerné-e: elle ou il doit pouvoir avoir l’assurance d’être protégé-e et d’avoir bien fait de s’être confié-e.
  • Rester lucide: dans certaines circonstances, il peut être difficile pour la personne de confiance de contrôler ses émotions comme la colère, l’effroi et l’impuissance, mais les réactions d’ordre émotionnel ne sont pas utiles ici.
  • Discuter de la procédure envisagée avec la ou le jeune concerné-e: elle ou il doit être d’accord avec chaque étape. Dans certains cas, par exemple en cas d’agression sexuelle, l’accord des parents doit être obtenu.


Procédure particulière en cas d’abus sexuel

  • Ne pas agir précipitamment (cf. schéma d’intervention à la dernière page): mise dans la confidence, la personne de confiance peut éventuellement souhaiter effectuer des démarches bien intentionnées mais qui vont s’avérer contreproductives (par exemple une confrontation avec l’auteur des faits).
  • Demander de l’aide: il est recommandé à la personne de confiance de demander l’aide de Pro Juventute (p. ex. en sollicitant le conseil pour les moniteurs). Les démarches à effectuer selon la situation seront alors définies.
  • Laisser les spécialistes décider: les entraîneurs junior et responsables de club ainsi que les parents ne doivent pas décider s’il y a ou s’il y a eu abus sexuel. Des spécialistes sont là pour ça.
  • Protéger la ou le jeune: les personnes de confiance répondent du fait que les démarches pour l’examen de la situation sont entreprises et que la joueuse ou le joueur est protégé-e.

 

retour